Les actualités

Shanghai hier et aujourd’hui

Shanghai, ma ville ! Avant la seconde guerre mondiale, Shanghai se classait parmi les cinq grandes capitales du monde. Elle était une prestigieuse porte ouverte sur l’Occident. La guerre de l’opium avait forcé la dynastie Ching à céder en location une partie de Shanghai à la France et une autre à l’Angleterre. On vit bientôt surgir des constructions nouvelles : maisons de styles français et britannique, églises catholiques et protestantes, écoles missionnaires, universités ( l’Université Aurora fondée par les jésuites et celle de St. John établie par les anglicans ). Les citoyens chinois commencèrent à apprendre l’anglais et le français. De plus, l’arrivée des missionnaires étrangers donna son essor à l’œuvre de l’évangélisation. D’où vient ma foi ? Née dans une famille catholique de Shanghai, j’ai grandi dans ce milieu. Durant les six premières années de ma vie, nous habitions un appartement dans un immeuble de style français. Chaque appartement avait un balcon qui surplombait le grand jardin circulaire, au milieu de la cour. Non loin de là, l’église paroissiale St. Peter et son curé, un Français. Enfant, j’allais à la messe le matin avec ma famille et le soir, nous assistions à la bénédiction du saint sacrement. La journée se terminait par le chapelet en famille et la prière du soir. L’Église était le centre de notre vie. Les cloches de l’église m’apparaissaient comme la voix consolante de Dieu qui me rappelait sa constante présence. C’est là que deux religieuses m’ont donné ma formation chrétienne. Forcées de se laïciser, elles étaient restées en tant que vierges consacrées jusqu’au jour de leur arrestation.
» Lire la suite