Les actualités

Du 2017-05-28 au 2017-06-28

Journée mondiales des communications sociales

A l’inverse, une communication exagérée, transformée en spectacle, dont la stratégie est de construire des menaces imminentes et de susciter la peur, peut conduire au désespoir.

Mais au milieu de ce vacarme on peut entendre murmurer : « Ne crains pas, car je suis avec toi ». En son Fils, Dieu s’est rendu solidaire de toute situation humaine et nous a révélé que nous ne sommes pas seuls, car nous avons un Père qui n’oublie pas ses propres enfants. Celui qui vit uni au Christ, découvre que même les ténèbres et la mort deviennent, pour tous ceux qui le veulent, un lieu de communion avec la Lumière et la Vie. Dans chaque événement, il essaye de découvrir ce qui se passe entre Dieu et l’humanité, pour comprendre que, à travers le scénario dramatique de ce monde, Dieu est lui-même en train d’écrire l’histoire du salut. Nous, chrétiens, avons une « bonne nouvelle » à raconter, parce que nous contemplons avec confiance l’horizon du Royaume.

Le thème de la prochaine Journée mondiale des communications sociales est une invitation à raconter l’histoire du monde et les histoires des hommes et des femmes, suivant la logique de la « bonne nouvelle » qui nous rappelle que Dieu ne renonce jamais à être Père, dans toute situation et vis-à-vis de toute personne. Apprenons à communiquer la confiance et l’espérance à l’égard de l’histoire.

Message du pape François en cette 51 ième Journée mondiale des communications sociales

Du 2017-05-24 au 2017-06-30

Eglise verte

Chronique du 4e Forum des Églises vertes à Ottawa

Par Pauline Boilard, m.i.c.

Bien que plusieurs ateliers furent  offerts, pendant la journée et selon les préoccupations des participants, les 125 personnes présentes recevaient d’abord et en même temps l’enseignement apporté par le conférencier principal, le Très Révérend Mark MacDonald, anglican. Inspiré par l’appel de l’exhortation du pape François « Laudato Si » et en conformité avec le regard de sa spiritualité autochtone, il a traité le thème du Forum : « Célébrons l’Esprit de la Création ». Il affirme que sa nation vit une relation symbiotique avec la Création, sans séparer l’humanité de la nature. Une grande vigilance est nécessaire pour tenir ce lien contre certaines tendances technologiques, les recherches injustes du profit, l’abus de pouvoir politique, etc. Les Églises chrétiennes proposent un mode de vie venant de Jésus.

En effet, à son dernier repas, voulant laisser quelque chose à ses disciples, Jésus voit devant lui du pain et du vin. Que fait-il? Il le reçoit, le bénit, le rompt et le partage. Voilà ainsi nommées « quatre pensées directionnelles pour un mode de vie qui nous fait entrer et croître dans une création nouvelle. » Tel que mentionné, cette conférence intense et imagée d’exemples concrets fut suivie de multiples ateliers, tels que « Création et tradition orthodoxe », « Les pages vertes de la Bible », « Les chrétiens ont une voix ». Ces ateliers animés par des experts et de façon professionnelle ont amené les participants engagés à relire leurs engagements et à entrevoir de nouvelles façons de faire valoir leurs convictions. Un geste prophétique des chrétiens orthodoxes en Alaska, apporté lors de la conférence du matin, est demeuré présent dans l’imaginaire des participants.

Une amie a résumé ainsi la dernière heure que j’ai dû manquer. « Après ton départ il y a eu la célébration. Un beau moment après cette journée fructueuse. De belles prières ensemble avec les Autochtones, anglicans et autres… La ministre, une chinoise à la voix de rossignol nous a enchantés. J’ai bien aimé répéter le refrain en obgibwé avec toute l’assemblée. C’était beau. […] Pour rassembler une nouvelle Église verte, je connais quelqu’un qui serait peut-être intéressé. Je lui en glisserai un mot. » Cette journée de solidarité, en nous outillant davantage dans notre travail, nous a ouvert à l’avenir. Pour en savoir davantage, nous sommes bienvenus sur la page rétrospective de l’événement  publiée sur le site du Réseau des Églises vertes que voici : www.EglisesVertes.ca  

 

Du 2017-05-09 au 2017-05-31

Les mamans

1. Parce que c'est la seule qui sait ou est le scotch  tape.
2.  Surtout pour nettoyer la maison.
3.  Pour nous aider à sortir quand on vient au monde. 

Comment Dieu a fait les mamans?
 
1.  Avec de la terre, comme nous autres.
2.  Avec de la magie, des supers pouvoirs et en brassant  beaucoup.
3.  Comme il m'a fait, mais en utilisant des pièces plus grandes.  

De quels ingrédients sont faites les  mamans?
  
1.  De nuage et de cheveux d'ange avec tout ce qui est bon sur la terre et un  petit peu de méchant. 
2.  Avec les os des hommes et un peu de corde je crois. 

Pourquoi Dieu t'as donné ta maman et pas une autre  maman? 
1.  Parce qu'on est de la même famille.
2.  Parce que Dieu savait qu'elle m'aimait plus que les autres mamans.  

Quelle sorte de petite fille était ta  maman?

1.    Ma mère a  toujours été ma mère elle n'a jamais été autre chose.
2.   Je ne sais pas  je n'étais pas là, mais je dirais plutôt contrôlante.
3.    Ils disent qu'elle était plutôt  gentille.

C'est quoi la différence entre un papa et une  maman?
1.  Maman travaille au bureau et travaille  à la maison, papa ne  travaille qu'au bureau.
2.  Une mère sait parler à un professeur sans lui faire peur, pas les  pères.
3.  Les papas sont plus grands et plus forts, mais les mamans ont des pouvoirs  plus grands parce que c'est elles qui décident si tu peux coucher chez un  ami. 
4.  Les mamans font de la magie, elles te font sentir mieux même sans prendre  de médicaments, les papas il leur faut des pilules. 

Qu'est ce que ta maman fait dans ses temps  libres?

1.  Les  mamans n'ont pas de temps libre.
2.  Ma maman ne fait que payer des comptes toute la  journée.

Qu'est ce que ca prendrait pour rendre ta maman  parfaite?

1.  Dans son dedans elle est déjà parfaite.  En dehors ça prendrait une  opération.
2.    Une diète et je teindrais ses cheveux  bleus.

Si tu pouvais changer une chose de ta maman ce serait  quoi?

1.  Elle veut toujours que je garde ma chambre propre, j'arrêterais ça.
2.  Je la ferais plus intelligente. Comme ça elle saurait que ce n'est pas moi  mais ma sœur qui fait les mauvais coups.
3.  Je voudrais qu'elle se débarrasse de ses yeux invisibles derrière la  tête.