Les actualités

Du 2017-10-10 au 2017-10-20

60 de présence en Bolivie

Les Soeurs Missionnaires de l’Immaculée-Conception célèbrent dans la joie et l’action de grâce, 60 ans de présence en terre bolivienne

Le 24 septembre 1957, deux soeurs de l’Immaculée-Conception arrivent à La Paz

Soeur Irène de Jésus (décédée)

Soeur Marie-Armand (Lucille Baril, actuellement au Canada)

 

Le 4 octobre 1957, deux de nos soeurs se rendent à Cochabamba pour commencer peu à peu l’oeuvre pour laquelle nous avions été sollicitées i. e. un Institut comercial pour la formation de jeunes femmes. Le 3 mars 1958, avec deux autres religieuses arrivées du Canada et 49 jeunes inscrites desquelles 4 seront internes, a lieu l’inauguration de ce qui deviendra Le Collège comercial Our Lady of Lourdes mieux connu comme le “Canadiense”

(1958-1984)

Ainsi commence notre aventure missionnaire en Bolivie, une aventure qui tout au long des années nous a permis travailler avec et pour vous, de partager vos joies et vos peines. Nous rendons grâce de tout couer pour chaque instant vécu avec le peuple bolivien. Vous nous avez accueilli à :

La Paz:   Irupana  (Hôpital, pastorale rurale et juvénile);  La Paz (Académie Santa Rita)

Santa Cruz: “Cardenal Cushing Business College

Potosi:  Catavi-Siglo XX (pastoral minera);  Llallagua (Hôpital COPOSA);  Huancarani (pastorale de la santé, sociale, parroissiale  et  rurale)

Beni: Baures (Pastorale de la santé et parroissiale)

Cochabamba: Our Lady Of Lourdes Business College (el Canadiense); Escuela Inmaculada Concepción (Fe y Alegría); Villa Tunari y Puerto Villaroel (pastorale parroissiale); Cochabamba centro y Tamborada (formation initiale y service ecclésial); Casa juvenil Nuestra Señora de Lourdes (pastorale sociale);  Instituto de Educación Rural (pastorale rurale educative).

Hermanas llegadas de  Canadá, Filipinas, Madagascar, Perú,  Haití y Chile, con nuestras hermanas bolivianas, hemos tenido la alegría de compartir  la misión con Ustedes. Su presencia a nuestro lado ha fortalecido nuestra fe y nos ha impulsado hacia adelante.  Gracias, muchas gracias.

Venues du Canada, des Philippines, de Madagascar, du Pérou, d'Haïti et du Chili. avec nos soeurs boliviennes, nous avons eu la joie de partager la mission avec vous. Votre présence à nos côtés a fortifié notre foi et nous a aidées à avancer au large. Merci, merci beaucoup.

Pour célébrer ensemble dans la joie et la reconnaissance nous aurons une eucharistie à Cochabamba. Nous vous invitons chaleureusement à vous joindre à nous, sinon par la présence que ce soit par le coeur et la prière.

  • Iglesia del Hospicio (Plaza Colón)
  • Mardi 10 octobre 2017
  • 19 heures

Vos soeurs M.I.C. et les Associées/és

Du 2017-10-03 au 2017-10-22

Voeux perpétuels

Quelques mots de remerciements à tous ceux et celles

qui m'ont accompagnée dans cette démarche

en compagnie de ma mère et ma soeur

durant la litanie des saints

prononciation de mes voeux pour la vie dans la famille MIC

Du 2017-10-01 au 2017-10-31

VOUS ÊTES MES TÉMOINS

Ayant travaillé à Lima, Pérou, j’ai côtoyé des personnes malades et âgées qui vivaient dans des conditions inhumaines. Courageusement, elles luttaient pour leur survie mais le regard tourné vers les autres. Laissez-moi vous parler d’Isabel, cette femme de 40 ans qui, à l’âge de 18 ans, a été victime d’un accident. Les jambes amputées, elle circule en fauteuil roulant dans les rues de son village pour porter secours à son entourage. Elle écoute les gens et partage leur souffrance. Pleine de vie, Isabel n’a jamais flanché devant l’épreuve. Elle témoigne de l’espérance qui l’habite. Par son courage Isabel a revitalisé ma foi et mon engagement missionnaire.

Mais comment porter ce témoignage de l’amour de Dieu lorsque physiquement l’âge ou la maladie gagne du terrain ?

 

La souffrance : communion au Christ souffrant

La souffrance, cette expérience unique du LÂCHER PRISE met en communion étroite avec la prière de Jésus : PÈRE, TA VOLONTÉ ET NON LA MIENNE.

La souffrance devient alors source de paix. Au lieu de s’apitoyer sur soi, la foi laisse jaillir l’amour. Difficile à comprendre! La foi n’ôte pas la douleur, mais relie à la souffrance du Christ rédempteur venu actualiser l’amour de Dieu pour tous.

La foi nous assure que le Seigneur peut tirer le bien du mal, elle donne un sens à la vie. Combien pourraient témoigner que l’épreuve acceptée dans la foi a fait renaître en eux la sérénité, l’espérance ? C’est que le Seigneur invite à être actifs malgré la maladie, avec les forces et les talents dont vous disposez. Vous êtes les précieux coopérateurs et coopératrices du Christ dans l’œuvre de la Rédemption.

C’est là votre mission : devenir des témoins de la présence et de l’amour de Dieu dans votre vie. Une présence qui pénètre les fibres de votre être comme une brise légère. Par la prière vous entrez en contact avec Dieu. Parler à Dieu, lui dire votre peine, votre espoir, lui adresser vos demandes pour les vôtres, lui offrir tout votre être, lui rendre grâce, c’est cela prier. Prier est aussi une forme de témoignage de votre foi, puisqu’elle révèle votre relation secrète avec ce Dieu-Amour.

Et comment ne pas devenir alors des RACONTEURS, RACONTEUSES de votre vécu qui peut devenir source de foi pour les autres !

par Michelle Payette, m.i.c.