Les actualités

Du 2019-04-13 au 2019-04-20

Semaine Sainte

Dimanche des Rameaux

Jésus marchait en avant de ses disciples pour monter à Jérusalem. À l'approche de Bethphagé et de Béthanie, sur les pentes du mont des Oliviers, il envoya deux disciples : Allez au village qui est en face. À l'entrée, vous trouverez un petit âne attaché: personne ne l'a encore monté. Détachez-le et amenez-le. Si l'on vous demande : Pourquoi le détachez-vous? vous répondrez: Le Seigneur en a besoin. Les disciples partirent et trouvèrent tout comme Jésus leur avait dit.

Au moment où ils détachaient le petit âne, ses maîtres demandèrent : Pourquoi détachez-vous cet âne? Ils répondirent: Le Seigneur en a besoin. Ils amenèrent l'âne à Jésus, jetèrent leurs vêtements dessus, et firent monter Jésus. À mesure qu'il s'avançait, les gens étendaient leurs vêtements sur le chemin.

Déjà Jésus arrivait à la descente du mont des Oliviers, quand toute la foule des disciples, remplie de joie, se mit à louer Dieu à pleine voix pour tous les miracles qu'ils avaient vus : Béni soit celui qui vient, lui, notre Roi, au nom du Seigneur. Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux!

Quelques pharisiens, qui se trouvaient dans la foule, dirent à Jésus : Maître, arrête tes disciples! Mais il leur répondit : Je vous le dis : s'ils se taisent, les pierres crieront.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 19, 28-40

Jeudi saint

«Un exemple que je vous ai donné»

Nous faisons mémoire de ce que Dieu a fait jadis pour son peuple en le libérant de la servitude. Nous faisons surtout mémoire de Jésus qui donne sa vie par amour. À sa suite, l’Église est appelée à rompre le pain et à devenir servante du monde.

Vendredi saint

Un amour sans mesure

La passion de Jésus est un récit dramatique de souffrance. Mais c’est aussi la plus belle histoire d’amour vécu jusqu’au don de soi. Une histoire qui nous révèle le véritable nom et le vrai visage de Dieu: il est amour sans mesure.

Du 2019-04-13 au 2019-05-05

AU-DELÀ DES MURS

Montréal, 5 avril 2019 - Pour une cinquième année, communautés religieuses, communautés nouvelles et presbytères ouvriront leurs portes le dimanche 5 mai 2019 pour accueillir tous ceux et celles qui sont intéressé(e)s à voir « au-delà des murs ».

Que deviennent ces communautés? Que retrouve-t-on dans un presbytère? Comment vivent ces femmes et ces hommes aujourd’hui? Quelle est leur histoire? Est-ce qu’il y a encore des personnes qui répondent « oui » à la vie consacrée?

Venez trouver les réponses à ces questions  en  visitant  douze  lieux  répartis  dans sept diocèses du Québec.

Que vous soyez seul(e), en groupe ou en famille, saisissez la chance de rencontrer ces personnes qui répondent « oui » à la vie consacrée.

Information et détails : www.centrepri.qc.ca | facebook.com/CentrePRI | 514-271-5659

Fondé à Montréal en 1982 par sœur Suzanne Laflèche, sœur du  Bon  Pasteur,  le Centre PRI – Présence Religieuse Intercommunautaire – est un lieu qui assure un accueil, donne de l’information, favorise le réseautage et permet un accompagnement afin d’initier ou de poursuivre un discernement vocationnel, et ce partout au Québec.

Du 2019-04-06 au 2019-04-13

Cinquième dimanche du carême

Jésus s'était rendu au mont des Oliviers; de bon matin, il retourna au temple de Jérusalem. Comme tout le peuple venait à lui, il s'assit et se mit à enseigner.

Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu'on avait surpris en train de commettre l'adultère. Il la font avancer, et disent à Jésus : Maître, cette femme a été prise en flagrant délit d'adultère. Or, dans la loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, qu'en dis-tu?

Ils parlaient ainsi pour le mettre à l'épreuve, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus s'était baissé et, du doigt, il traçait des traits sur le sol. Comme on persistait à l'interroger, il se redressa et leur dit : Celui d'entre vous qui est sans péché, qu'il soit le premier à lui jeter la pierre. Et il se baissa de nouveau pour tracer des traits sur le sol. Quant à eux, sur cette réponse, ils s'en allèrent l'un après l'autre, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme en face de lui.

Il se redressa et lui demanda : Femme, où sont-ils donc? Alors, personne ne t'a condamnée? Elle répondit : Personne, Seigneur. Et Jésus lui dit : Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 8, 1-11

Seigneur, comme il est facile de se reconnaître aujourd'hui dans l'attitude des scribes et des pharisiens ! Nous sommes tellement prompts à juger et à condamner !  Nous avons toujours des « pierres » dans les mains, prêtes à être jetées aux autres !

Mais toi, tu refuses de condamner. Tu refuses d'enfermer l'humain dans son passé ou de le réduire à son péché. Tu lui donnes toujours une nouvelle chance.  Car tu le sais capable de changer, de se remettre debout et de réinventer sa vie.

Dieu de tendresse et de pitié, ce que tu as fait aujourd'hui pour la femme adultère, tu le fais aussi pour nous quand nos pas s'égarent. Et tu nous invites à le faire pour autrui.

Apprends-nous à toujours regarder au fond de nous-mêmes avant de jeter la pierre aux autres. Aide-nous à te suivre sur la route du pardon et à savoir nous aussi donner une seconde chance. Donne-nous de toujours croire en un avenir possible, quels que soient notre passé et notre histoire.

(Yolande Richard)