Les actualités

Du 2019-10-20 au 2019-11-29

Quand la fiction devient réalité

Une soif qui se réveille

Pendant des années, le monde a été pour moi une étonnante séquence de statistiques et une accumulation de données. Les différences culturelles ne m’apparaissaient pas encore clairement, sauf en termes mathématiques. Ma soif de savoir s’est réveillée au contact de personnes provenant d’autres régions du monde. La fiction devenait réalité. La fraternité universelle a pris une dimension concrète et s’est développée à travers le chant choral, les cours d’espagnol, l’apprentissage des danses latines, le bénévolat dans un centre de femmes, les voyages de plus en plus  loin, de plus en plus longs, de plus en plus tournés vers l’autre…

De retour dans Mon Québec, je vois maintenant le mouvement social en couleurs, si vous me permettez l’expression, dans l’optique de Nelson Mandela parlant de l’Afrique du Sud. Le Québec d’aujourd’hui, c’est une mosaïque de couleurs ethniques, de variétés culturelles, de richesses humaines.

Entrer dans la mêlée

Indifférents à ce changement social, les Québécois ? Ils ne peuvent l’être réellement à moins de fermer les yeux et de s’imposer une vie de reclus. À mon avis, certaines personnes ignorent qui sont les nouveaux arrivants. Les différences de culture leur font un peu peur. Plusieurs se contentent d’observer de loin, mais sans entrer dans la mêlée. C’est le temps de s’apprivoiser à la nouvelle réalité du voisinage multiculturel. La majorité des gens est prête à tendre la main à l’immigrant; elle va maintenant à la rencontre de son voisin. Il faut parfois trouver un prétexte, provoquer une occasion pour se parler la première fois et mettre un peu d’honnêteté dans l’approche. Le Québec a besoin d’immigrants pour assurer son avenir. Toute personne, d’où qu’elle provienne, peut contribuer efficacement à bâtir un monde plus juste et plus fraternel.

Marie Brassard

Le Précurseur | automne 2007

Du 2019-10-12 au 2019-10-23

Le chapitre en photos

Disciples missionnaires

dynamisées par la Parole

et notre charisme

tissons des liens de communion

et accueillons l’avenir avec confiance


Du 2019-10-11 au 2019-10-25

Écho du Chapitre

    La Tortue  est un excellent maître dans l'art de s'enraciner. En apprenant à  vous enraciner, vous vous concentrez sur vos pensées et sur vos actions, ce qui ralentit votre allure et vous permet d'achever vos projets.

    En maintenant  son pas lent et égal, la Tortue vous souligne les dangers de bousculer le cours des choses. Le maïs que l'on cueille avant son temps n'a aucune chance de mûrir. D'autre part, si on lui permet de se développer à son rythme, selon la saison, tout le monde pourra profiter de son goût sucré.

    La Tortue  enterre ses pensées, comme ses oeufs, dans le sable et permet ainsi au soleil de couver ses petits. Cette habitude vous enseigne à  mûrir vos idées avant de les sortir au grand jour. Rappelez- vous la vieille fable du lièvre et de la tortue et décidez si vous voulez être du côté de la Tortue. Plus gros, plus vite, plus fort: ce n'est pas nécessairement la meilleure façon d'arriver.

La tortue nous enseigne à sa façon de précieuses leçons de vie et fort à propos pour une démarche de chapitre provincial.

Extrait du livre : Les cartes médecine
Auteurs : Jamie Sams et David Carson
Éditions du Roseau