Les actualités

Du 2020-03-15 au 2020-03-28

Troisième dimanche du carême

Du même coup, Jésus lui fait découvrir un visage de Dieu qui n’a plus rien de commun avec les divinités ethniques prisonnières de leurs sanctuaires attitrés. “L’heure est venue où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité”. Le don de Dieu que Jésus dévoile à la Samaritaine n’est autre que la foi comprise comme cheminement humain en réponse à une initiative divine. Voilà pourquoi les lectures de ce dimanche ont souvent été utilisées dans la catéchèse baptismale des premiers siècles. Mais il ne suffit pas d’avoir été baptisé, même à l’âge adulte, pour “en avoir fini” avec la question de la foi. Chrétiens, nous pouvons être tentés de nous considérer nous-mêmes comme les (seuls) vrais croyants et de situer les “incroyants” au-delà d’une frontière clairement repérable. Et si la déficience que nous imputons aux autres était une part de nous-mêmes que nous projetons sur autrui pour ne pas avoir à l’assumer ?

Du 2020-03-07 au 2020-03-23

Deuxième dimanche du carême

Délivre-nous, Seigneur,
de tout ce qui nous encombre,
de nos convoitises et de nos complaisances,
de nos vanités et de nos richesses.
Délivre-nous de la crasse du cœur,
de l'envie, de l'ambition, de l'hypocrisie.
Délivre-nous de la rancune et des arrières-pensées,
de tout esprit de calcul et de concurrence.
Délivre-nous de la colère et de l'agressivité,
de l'orgueil et de la vanité.
Délivre-nous des tentations de la violence.
Délivre-nous des tortures et des assassinats.

Apprends-nous, Seigneur, à aimer les autres, tous les autres.
Apprends-nous à convaincre plutôt qu'à vaincre.
Apprends-nous le silence et la patience.
Apprends-nous la force des moyens pauvres.
Apprends-nous à nous désarmer,
car nous savons, Seigneur, grâce à toi,
qu'on ne triomphe jamais que par l'Amour.

Du 2020-03-01 au 2020-03-18

Premier dimanche du carême

Non, vraiment, ce Carême qui commence ne sera pas de tout repos. Nous rêvions de laisser le Seigneur nous conduire tranquillement ? C’est loupé. Bien au contraire, par la multiplicité des indications qu’Il nous laisse par son prophète Joël, Il nous entraîne dans une folle aventure : nous laisser combler de sa miséricorde, laisser notre cœur accueillir un à un les dons qu’Il veut nous faire, jour après jour, comme un calendrier de l’avent, mais en Carême. 

Et le premier cadeau que Dieu te fait, c’est toi, dans toute ta simplicité et toute ta beauté. Tu n’as pas été créé par automatisme, mais par amour. Tu n’es pas esclave, mais ami. Tu n’es pas exécutant, mais coopérateur. 

Alors, ose t’accueillir toi-même, tel que Dieu t’a créé, tel qu’il t’a aimé et t’aime encore. Tu es pécheur, imparfait ? Tu te trouves trop indigne de la tendresse de Dieu ? Sans doute, mais tout ça, Il le sait, et pourtant, Il demeure dans son amour et sa tendresse pour toi, parce qu’il sait que tu vaux mieux que toutes tes fautes et tes errements, parce qu’il te fait confiance et qu’il voit le meilleur en toi. « Déchire ton cœur »*, ajoute Joël, non pour le détruire, mais pour l’exposer à la douce chaleur du cœur même de Dieu, pour oser avancer avec lui dans sa vie, dans ta vie. C’est dans les choix que tu poses aujourd’hui que déjà tu participes à ce que Dieu fait pour toi. 
Mon ami, relève-toi, n’aie pas peur, tu n’es pas seul sur ce chemin de Carême. Ton Dieu est avec toi, Il t’attend et compte sur toi.  

*Livre de Joël, ch.2, v.13

frère Jean-Charles Rigot

Carême dans la ville dominicains@careme.retraitedanslaville.org