Les actualités

Du 2020-03-28 au 2020-04-08

5ième dimanche du carême

Quand Jésus arrive à Béthanie, petite ville près de Jérusalem, son ami Lazard est déjà mort. Marthe et Marie, les deux sœurs de Lazare, lui reprochent vertement d’arriver trop tard car, estiment-elles, il aurait pu le sauver comme il en a sauvé d’autres. Ce qui se passe alors et bien difficile à comprendre, pour nous, à ce stade. Jean est d’ailleurs très succinct dans sa description des faits. Il nous dit simplement : «Après cela, il cria d’une voix forte: «Lazare, viens dehors!» Et le mort sortit, les pieds et les mains attachés, le visage enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit: «Déliez-le, et laissez-le aller.»

Jésus avait bien sûr déjà dit à Marthe : «Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra; et tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra jamais. » Mais, en hommes « modernes », nous pouvons réagir au premier degré en disant : « Holà ! Attendez un peu. Des choses comme ça ne peuvent pas arriver ! » Et de nous retrancher dans un analyse de la plausibilité strictement physiologique de cet événement. Est-ce bien la bonne chose à faire?

Nous en revenons toujours à cette attitude matérialiste qui inonde le monde où l’on entend répéter à l’envi : « Si ce n’est pas explicable, ce n’est pas vrai ! » Oui, les hommes « modernes » s’accommodent mal du mystère. Ça les dérange. Mystère de la Vie, mystère de la Mort, mystère de la Foi perdue puis retrouvée. Quand à la Résurrection, n’en parlons pas !

Il n’en reste pas moins que les témoignages de personnes cliniquement mortes pendant des heures et des heures et qui reviennent à la vie, il y en a plein nos téléviseurs et plein sur les rayons de nos libraires. Ils font bien sûr les choux gras de présentateurs ou d’auteurs qui n’y trouvent souvent que le profit comme motivation. Mais ces témoignages sont là, avec de longues listes de faits inexplicables, surprenants, mystérieux…et qu’il faut bien admettre.

Il n’y a donc pas lieu ici d’entrer dans un faux débat. Disons seulement : Si Jésus est le Fils de Dieu et Dieu incarné, il peut briser les règles simples de physiologie que nous connaissons à ce jour et ramener à la vie un être cliniquement mort. Il possède la clé de la vie, il possède donc aussi celle de la mort.

« Alors Jésus pleura ». Oui, il pleura pour Lazare son ami si cher, mais il pleura aussi de gratitude pour le don de la vie, sa propre vie. Il versa des larmes de joie pour la promesse de l’amour éternel de Dieu qui l’accompagnera dans la vallée des ombres qui conduit à la mort sur la croix. C’est ce même amour éternel de Dieu qui nous comble, nous et tous les êtres qui nous sont chers.

Bernard Vollerin

Du 2020-03-18 au 2020-04-08

Le soin de l'eau

Élément essentiel à la vie et à la bonne santé de la planète

 Très tôt en 2019, on annonçait le cinquième forum des Églises vertes qui s’est effectivement tenu au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap  en octobre dernier. Le forum a mis en présence plusieurs organismes avec des expériences complémentaires dans le grand mouvement environnemental et qui ont inspiré les participants dans leur démarche vers un mode de vie toujours plus éco-conscient et responsable. Ces participants bilingues et de différentes confessions ont pu échanger sur les meilleures pratiques écologiques et redécouvrir une spiritualité chrétienne plus près de la Création de Dieu. À travers conférences, ateliers, prière et panels, la dynamique globale a aidé les participants à s’inscrire aux activités de leur choix et selon leur âge aussi car l’événement se voulait également une activité familiale.

Quelques ressources mises à profit de façon concertée   

« Le don de l’eau », thème choisi, étudié et célébré, a eu la priorité dans la programmation décrite au lien suivant : https://eglisesvertes.ca/forum-des-eglises-vertes-3riv  La présente rubrique offre des liens Internet pour vivre le forum chez-soi et aller plus loin. Voici une courte présentation de quelques uns des apports offerts par des guides des plus intéressants et compétents.

Communauté Bleue & Eau Secours

D’abord l’apport de Madame Martine Chatelain, une réputation de pédagogue chevronnée, invitée au Forum pour introduire le double projet québécois « Communauté Bleue et Eau Secours » dont elle est la porte-parole. http://ferrisson.com/martine-chatelain-eau-secours/

Ce Projet, basé sur de fortes convictions et réalisé dans une large concertation, en voici un simple résumé offert à l’occasion de la certification d’une de ces Communautés Bleues en décembre dernier, la 17e au Québec, présentée sur le lien suivant :  https://eausecours.org/2019/12/saint-felix-de-kingsey-devient-une-communaute-bleue/

 

À propos du projet Communauté bleue

Ce projet est une initiative conjointe lancée en 2009 par le Blue Planet Project, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Conseil des Canadiens. « Une Communauté bleue est une collectivité qui adopte un cadre communautaire afin de reconnaître l’eau comme un bien commun. Le projet est coordonné au Québec par l’organisme Eau Secours. La province regroupe maintenant à elle seule plus de 25% des Communautés bleues dans le monde. »

À propos d’Eau Secours

   « Eau Secours, un organisme à but non lucratif fondé en 1997, a pour mission de promouvoir la protection et la gestion responsable de l’eau dans une perspective de santé environnementale, d’équité, d’accessibilité et de défense collective des droits de la population. »

Il est indispensable de se rappeler que notre terre contient plus d’eau que de terre. Cette eau est à 97% salée, le reste est de l’eau douce. Donc l’eau potable est encore plus limitée. De plus, la réalité démontre que  l’accessibilité de l’eau n’est pas répartie également. Comment gérer, à la fois, les besoins infinis d’eau pour vivre et les menaces que l’eau subit régulièrement, telles que : Des procédés comme couper la végétation, le manque d’éducation, les produits radio-actifs, la guerre, les mauvaises politiques, etc.

Conséquemment, les intervenants et intervenantes de ce projet conjoint sont constamment en négociation avec des instances gouvernementales et des groupes formellement engagés en longue durée pour le soin de la planète, comme protéger les cours d’eau, diminuer la consommation en se posant la question à savoir si c’est un besoin ou pas, etc.

Pour entretenir l’espoir

  • Global Catholic Climate Movement - Canada (GCCM)

L’espoir qui peut entretenir un engagement, tel que mentionné ci-haut, demande à être nourri également avec d’autres personnes.  Aussi, le Global Catholic Climate Movement est une plateforme pour ceux et celles qui veulent approfondir Laudato Si’ ensemble, même à distance. Les catholiques ont été invités par les trois derniers papes à réagir face aux crises sociale et écologique reliées à la crise du climat de même qu’à la crise morale qui l’a créée. Le GCCM offre un support pour le dialogue et l’action qui déclenche la guérison.

Madame Agnes Richard, Coordonnatrice du GCCM dont le siège social est à Hamilton (Ontario), avec l’aide d’un cercle de consultants et du soutien de Faith & Common Good, gère un site web pour lequel elle planifie un enseignement mensuel sur Laudato Si’, une newsletter sur les dialogues autour de Laudato Si’, entretient un groupe intéressé sur google, s’exprime lors d’événements publics ou privés sur l’enseignement social catholique et le besoin d’une éco-conversion au sein de personnes de foi, construit des partenariats entre des organisations inter-foi et des catholiques pour soutenir des efforts fournis par les autochtones selon leurs soucis de justice environnementale.

 

Cérémonie de l’eau avec Espace Art Nature

L’organisme Espace Art Nature offre un lieu et anime des rencontres où  s’allient apprentissage de connaissances, expériences artistique et spirituelle. Les participants n’ont pas eu à se rendre à Neuville (espaceartnature.com).  L’animatrice Nicole O’Bomsawin s’est rendue à Trois-Rivières pour entraîner le groupe dans une louange au Créateur de cette grande harmonie entre tous les éléments du grand cercle de la vie. La dynamique a démontré les relations infinies que comporte ce cercle. Qu’un seul élément ne soit pas respecté et la chaîne se brise. Les valeurs rattachées au cercle étant le partage, le respect, l’humilité et l’honnêteté, le rituel invitait les participants à accueillir ce témoignage de la Nature, remercier, s’en inspirer pour comprendre et vivre en communion avec les cycles de la croissance de tous les êtres vivants.

Enfin, le style fortement interactif du Forum, tant spirituellement que matériellement, a permis aux participants de constater comment on peut s’aider mutuellement à mieux découvrir la beauté de la Création intégrale et comment une concertation réelle et déterminée peut rendre l’action efficace et durable.