Les actualités

Du 2021-08-12 au 2021-09-28

Escale Myriam ou Escale Délia

Quelques témoignages

Pierrette Belainsky, m.i.c., me dit :

J’ai la conviction que le Seigneur me donne toujours le meilleur au meilleur moment. Ce qui me permet d’accueillir de nouvelles situations avec espérance et gratitude. Plus tard elle ajouta : Ma nouvelle demeure est pour moi un sanctuaire de la grande rencontre de l’alliance. Mes remerciements et mon affection aux personnes en autorité.

Soeur Clémence Trudel, m.i.c., relate :

Dans ma petite chambre, je suis bien. C’est beau. Je suis dans l’action de grâce. Je suis très reconnaissante en voyant les compagnes avec qui j’ai vécu et  travaillé qui, par un simple geste continuent de me manifester leur affection. Il y a toutes celles qui viennent jouer au scrabble ou jaser avec moi. Ce sont de petites et grandes joies d’une belle et grande famille avec ses hauts et ses bas. J’ai aussi appris à attendre, à dépendre des autres. La vie n’est pas finie pour toi ni pour moi. Je me prépare pour le grand déménagement ou plutôt le Seigneur m’y prépare.

Soeur Gabrielle Saucier, m.i.c., dont la vitalité à 101 ans est incroyable, me répond :

J’ai une sœur (Françoise Saucier, m.i.c.) qui fait tout pour moi. Cependant, il y a eu un certain bouleversement. J’ai aussi une supérieure excellente (Gabrielle Duchesne, m.i.c.). Elle a été d’un grand secours pour adoucir les soubresauts d’un tel évènement.

 

La tradition n’est pas le culte des cendres, mais la préservation du feu

 Avec ces mêmes religieuses, j’ai échangé sur cette définition de la tradition par Mahler : Vous parlez toutes de demeure définitive, votre dernière demeure. Une question me vient à l’esprit : comment comprenez-vous cette définition de la tradition ou comment l’avez-vous intégrée dans votre vie ?

Gabrielle :

Je n’ai pas seulement préservé le feu, j’ai allumé, j’ai rallumé le feu. J’ai aidé à le conserver dans le coeur, dans la vie, dans les foyers des gens rencontrés que ce soit au Malawi ou au Québec.

 Pierrette :

Un jour je me suis sentie envahie d’une lumière. Mais avec l’appel à la partager. Ce qui se traduisit au fil des années par mon sourire. J’ai eu le bonheur de trouver pour moi et les autres, une aide humaine et spirituelle dans l’approche Personnalité Relation Humaine, c’est devenu ma passion. Aider une personne à découvrir son identité, à s’accepter et à prendre sa place, à exister. Être visible même quand on continue de penser qu’on est invisible. C’est allumer le feu de la dignité et le préserver.

 Clémence :

Je pense souvent à mes ancêtres en parlant de tradition, ils sont tous partis. J’ai vécu avec ma famille jusqu’à l’âge de 30 ans. Même dans mes réflexions je continue à en parler et par expérience j’affirmerais que le meilleur de soi-même vient d’elle. Le feu de la famille continue de chauffer. Ce qu’on ajoute par l’orientation qui nous a été donnée, attise ce feu. Comme directrice d’école j’ai eu le bonheur de voir mes élèves réussir. Elles ne cessèrent de répéter avec fierté en me voyant : Elle fut ma directrice d’école. J’ai des élèves qui sont devenues religieuses chez les MIC ou ailleurs, des mères ou des pères de famille qui gardent allumer le flambeau de la foi. Ce sont des reliques de mon passage dans ce milieu.

 

Je remercie les soeurs pour leur témoignage. Par le don discret de leur personne elles ont allumé le feu de l’action de grâce. L’action de préservation revient à chacune, chacun de nous. Dans votre sanctuaire à vous ou votre escale, cher lecteur ou lectrice, je vous laisse avec un poème de Hippolyte-Louis Guérin de Litteau, qui vous rappelle toutes ces vies cachées qui continuent à embellir votre propre vie.

Marie Nadia Noël, m.i.c.

 

Du 2021-06-03 au 2021-08-27

Projet Soeurs Missionnaires Immaculée-Conception

Un projet d’avenir structurant pour le secteur

L’édifice central du 100 Place Juge-Desnoyers, qualifié « patrimonial » demeurera en place. Le grand désir des religieuses est qu’il soit à l’avenir habité par des organismes communautaires qui feront revivre les murs de cette grande maison qui a bourdonné d’activités durant plus d’un siècle.  

Le Collectif « Autour d’une tasse » du pôle régional d’économie sociale de Laval a pour objectifs de perpétuer l’héritage, valoriser le patrimoine bâti, rendre un quartier à échelle humaine et travailler par et pour la communauté.  Un projet global très intéressant est à se développer pour que la Mission des Sœurs Missionnaires de l’Immaculée-Conception se perpétue sur la « Pointe des Missionnaires ». 

 

Pour de plus amples informations :

Sœur Gisèle Leduc, m.i.c.    (579) 631-1981       mrdmecono@gmail.com