Les actualités
Décembre 2023

Du 2023-11-21 au 2023-12-27

Le présent de l’avenir

Une solution… l’entraide

Quelles spectaculaires solutions d’entraide ont éclos de cette épreuve ! Les exemples bourgeonnent tous les jours. Ce qui avant semblait inaccessible est dorénavant livré. Les hommes se remettent à tenir les portes pour ces dames, puisqu’on doit éviter de les toucher. Ce n’est certes qu’un exemple romantique, néanmoins observé régulièrement, mais tellement réconfortant. D’autant plus que cette porte est aussi tenue pour ces messieurs, remerciant, puis on entend : C’est rien, ça me fait plaisir...

Le travail inimaginable des professionnels de la santé... Je veux mentionner la magie qu’il a fallu avoir pour créer cette équipe en santé mentale. Ayant travaillé 15 ans en psychiatrie, notamment aux urgences psychiatriques en milieu hospitalier, et vu et su qu’il fallait alors au moins quelques mois pour obtenir un premier rendez-vous, voilà que j’apprends que le service créé, pour cette situation qui en déroute plus d’un, n’accuse plus que quelques jours d’attente ! Les restaurants façonnent de nouveaux menus et services, les productions artistiques mettent en ligne des chefs-d’oeuvre originaux, les voisins repensent leur quotidien pour des détours d’entraide, les gens apprennent à sourire avec les yeux. On se déplace à deux mètres aux croisements des chemins, avec l’affection polie d’entendement. On demande si ça va, on jase, alors qu’on ne le faisait peut-être pas avant. On s’en va là, vers une curiosité embellie. Vers qu’est-ce que cette personne ressent ? Est-ce que je peux l’aider, si elle en a besoin ? Voire, un bon mot d’espoir ? Une autre façon de voir ? Parfois, on reçoit cette aide. L’aide inespérée à la croisée d’un chemin, une attention prolongée, quelques mots échangés, fraternels, les yeux souriants.

Une nouvelle réalité

Il y a les anecdotes. Dans le métro, j’essayais de baisser un peu mon masque pour pouvoir me moucher, mais il était pris... dans un deuxième masque ! J’avais oublié que j’en avais baissé un et en avais un deuxième. Une passagère assise face à moi s’est mise à rire en me voyant me débattre. Je lui dis : J’avais oublié que j’en portais déjà un ! Elle rétorque : L’autre jour, j’en avais trois !!! Alors notre petit ilot d’inconnus s’est mit à rire de bon coeur.

Des réalités partagées

Puis les interactions via les moyens que nous offre la technologie : on voit des parents, des amis, des collègues, souvent un peu excités d’être à la télé, une charmante insécurité frissonnante. Des sourires tellement vrais et un peu désorganisés, en totale humilité. Il faut se rappeler de cette chère émotion pendant qu’elle est naissante, avant qu’elle ne devienne adulte. Rappelons-nous quand même quels beaux adultes nos enfants font ! Imaginons ce que toute cette richesse facile de contacts saura développer !

Enfin, germent déjà des idées, des approches et des actions vers une économie plus locale.

Un baume pour notre planète ! Pour nous, de meilleurs produits comestibles plus frais, plus résistants, de chez nous. Ça s’organise. Une autre bonne nouvelle : la production de vaccins, ici; une expertise qui sans trop raisonner avait été remise à plus tard.

C’est la réalité qui s’en vient

Certes, tous ces éveils de conscience n’éclaireront pas la totalité de la population, mais nous pouvons rêver qu’une lueur demeure dans les jeunes esprits et que c’est au profit de notre belle planète qu’elle veillera désormais. C’est le présent que nous offre l’avenir...

Natalie Gendron

 

Du 2023-11-07 au 2023-12-07

Notre-Dame de l'automne